vendredi 28 décembre 2012

Mini crème brûlée aux parfums de fêtes

Noël est passé mais sa magie persiste encore quelques jours... du moins jusqu'au 6 janvier, jour de l'Epiphanie. Le lendemain, je range boules de sapins, guirlandes et photophores qui ont tant égayé mon intérieur. C'est toujours un peu triste mais je ne suis pas du genre à garder un sapin de Noël pendant des mois. Cela doit rester éphémère... Mais nous n'en sommes pas encore là. Pour l'heure, je pense déjà à mon organisation pour le réveillon de la Saint Sylvestre. Mon dernier dessert pour cette année 2012 sera un gaspacho de chocolat blanc  accompagné d'un sorbet aux fruits de la passion...
C'est fou ce que mes goûts ont changé. Quand j'étais petite, je n'aurais juré que par un dessert au chocolat ou à la glace moka. Aujourd'hui, je suis bien plus tentée par un dessert aux fruits surtout pour terminer le repas ou alors un mélange fruit/chocolat ou encore une assiette remplie de petits desserts différents car je suis restée très gourmande et il n'est pas question pour moi de rejeter le chocolat. J'opte souvent pour cette dernière solution, de cette manière je contente tout le monde à table. Ou c'est aussi bien pratique lorsque je prépare un buffet. La crème brûlée fait partie de ces petits desserts gourmands que j'aime proposer. Ici je l'ai présenté en petite portion et au lieu d'utiliser une vergeoise ou une cassonade traditionnelle, j'ai brûlé un sucre aromatisé au pain d'épices. Encore un petit trésor trouvé chez Delhaize au moment des fêtes. Vous obtenez une petite crème exhalant une bonne odeur d'épices, celle que l'on trouve sur tout les bons marchés de Noël. 


Ingrédients (pour 15 minis crèmes ou 4 grandes)

25 g de sucre
2 jaunes d'oeufs
250 mL de crème à 35%
1/2 gousse de vanille
sucre aromatisé au pain d'épices (Les saupoudoirs)


Préchauffez le four à 100°C sur chaleur tournante.
Fendez la demi gousse de vanille à l'aide d'un bon couteau. Grattez l'intérieur de la gousse pour récupérer les grains et déposez-les dans un grand bol. Ajoutez-y le sucre.
Fouettez alors le sucre et les 2 jaunes d'oeufs ensemble. Réservez.
Dans un poêlon, versez la crème et le reste de la gousse. Chauffez-la jusqu'à ébullition. Aux premiers frémissements, enlevez le poêlon du feu. Débarrassez-vous de la gousse et ajoutez la crème à la préparation aux oeufs sans cesser de mélanger.
Répartissez la crème dans 15 petits ramequins (de 5 cm de diamètre environ). Enfournez 20 à 25 minutes à 100°. La crème doit être prise.(Pour des grands ramequins, comptez une heure de cuisson)
Laissez les ramequins refroidir et placez au réfrigérateur jusqu'au moment de servir.
Ajoutez un peu de sucre aromatisé et passez la flamme d'un chalumeau (ou placez les ramequins sous le grill du four)

lundi 24 décembre 2012

Choux au foie gras & perles de balsamique à la truffe

C'est le grand jour !!! La bûche réfrigère... La dinde est au four... C'est le réveillon de Noël. On s'active aux fourneaux pour préparer le meilleur des repas. On saupoudre un peu tout ça de magie pour passer la plus belle des soirées. Peut-être êtes-vous en train de préparer vos amuses-bouche pour l'apéritif ? Moi, je suis en plein dedans.  Chaque année, je propose une bouchée à base de foie gras. Et puisqu'en ce moment, je suis dans la pâte à chou et que c'est devenu un peu mon dada, j'ai eu envie de tenter une version salée... histoire de voire si la recette de Pierre Hermé continue à tenir toutes ses promesses. Exit cette année la petite tranche de pain toastée. Et puis, on sait en préparer en quantité, pratique quand on reçoit beaucoup d'invités. Depuis le jour où j'ai tenté ses chouquettes, je ne m'en lasse pas. Ici aussi, je n'ai pas changé d'un iota ses proportions. J'ai ensuite simplement farci mes petits choux avec du foie gras. Pour finir, il faut ajouter la petite note sympathique à l'ensemble et qui sublimera votre foie gras. On peut déposer un peu de confit d'oignon, ou de la gelée de pomme ou de muscat. Pour ma part, j'ai eu la chance de découvrir les perles de balsamique à la truffe. Ce sont des petites sphère au coeur liquide à base de vinaigre balsamique parfumé à la truffe blanche. Elles sont parfaites pour accompagné le foie gras... une petite merveille en bouche... Elles sont vendues exclusivement pour les fêtes chez Delhaize
Allez ! Pour moi il est grand temps de retourner à mes fourneaux. 




Ingrédients

Pour la pâte à chou :

120 mL d'eau
130 mL de lait
110 g de beurre
140 g de farine
2 càc de sucre
1 pincée de sel
5 oeufs

1 bloc de foie gras de 300 g
1 bocal de perles de balsamique à la truffe (Perlanova)







Préchauffez le four à 200°C

Dans une casserole, versez le lait et l'eau. Ajoutez le sucre, le beurre coupé en morceaux au préalable, et la pincée de sel. Placez la casserole sur feu moyen et faites bouillir le liquide.
Lorsque l'ébullition est atteinte, placez la casserole hors du feu et versez la farine d'un seul coup. Mélangez le tout avec une spatule en bois et obtenez une pâte homogène, lisse et élastique.

Remettez la casserole sur le feu pendant 5 minutes en remuant sans cesse pour dessécher la pâte. La pâte doit se décoller des parois de la casserole et former une boule. Verser alors la pâte dans un bol. Incorporez les oeufs un à un à la pâte en mélangeant bien à chaque fois, toujours à l'aide de la spatule en bois.
Prélevez la moitié de cette pâte préparée pour les choux au foie gras. Utilisez l'autre moitié pour des chouquettes par exemple.

Remplissez une poche à douille avec la pâte. Sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé, déposez des petits tas de pâte.  Enfournez pour 15 minutes. Laissez-les refroidir ensuite sur une grille. Préparez de cette manière 25 à 30 choux

Coupez un petit chapeau à chaque chou à l'aide d'un couteau ou d'un ciseau. Farcissez les choux avec le foie gras.  Pour ma part, j'ai rempli une poche à douille munie d'une douille cannelée avec le foie gras. La manoeuvre est ensuite assez rapide pour remplir tous les choux. Déposez quelques sphères de balsamique sur le foie gras. Refermez le chou pour finir. Il suffit de déguster...

Je vous souhaite à tous un Réveillon gourmand et un Joyeux Noël !!!




samedi 22 décembre 2012

Une table pour le premier Noël d'un enfant...


A chaque fois que j'imagine ma table de Noël, je recherche toujours un peu magie. Celle qui va provoquer une petite étincelle dans les yeux de mes convives quant ils découvrent l'endroit où ils vont manger. Comme à chaque fois, je pars à la recherche d'un élément "coup de coeur". Celui qui va être à la base de tout le reste de la décoration. Cette année, au hasard d'une ballade dans les magasins, ce sont deux articles qui m'ont attiré : j'ai déniché des sets de table avec des rennes représentés sur le tissu. Les rennes sont stylisés ; il n'y a pas de gros bariolage. Les couleurs sont sobre (écru et taupe) Ayant ces précieux rectangles de tissu dans les mains, je tombe alors sur des guirlandes où sont enfilés des petits rennes en bois. Le thème était choisi : cela tournera autour des rennes du Père Noël. Et Rudolph est un symbole parfait pour fêter le premier Noël de son enfant. Quel enfant n'a pas rêvé de surprendre le traîneau du Père Noël rempli de cadeaux et son attelage de 9 rennes magiques  : Dasher, Dancer, Prancer, Vixen, Cornet, Cupid, Dunder, Blixen, et Rudolph le petit renne au nez rouge... Justement un peu de rouge, c'est que qu'il faut pour mettre un peu de couleur à la table. Il me fallait  également donner un peu de relief à celle-ci.


Quelques temps plus tard, dans mon magasin de décoration favori, j'ai la chance de trouver deux rennes en métal dont les pattes sont soudées à un bac. Dans le magasin, ces bacs sont remplis de bougies. Pour ma part, j'ai l'intention de mettre des boules de Noël. Pour ces dernières je porte mon choix pour des blanches et rouges. Je déambule dans le magasin à la recherche de petites merveilles en verre qui scintilleront aux pieds de mes deux grands rennes. Des grandes, des moyennes des petites... Des boules mais également un coeur et une étoile  rouges couverts de givre. Je joue aussi sur les textures : boules brillantes, mates, givrées, en verre ou en métal. Des petits sapins et des boules en tissu rouge et blanc viennent compléter le décor. Il faut encore des minis boules blanches et rouges pour combler les espaces. Et décidément, le renne est à l'honneur car je déniche également une boule avec un petit renne représenté. Ces petits bacs-rennes trouveront leur place de chaque côté de ma table se faisant face. 

Je donne alors un peu de hauteur à ma décoration en achetant un sapin de métal garni de petits photophores, de rubans et de petites clochettes. Je remplis les trois photophores de petites billes rouges faisant office de sable pour bougie. Ce sapin prendra place au milieu de ma table. Depuis le pied de ce sapin je fais partir deux branches garnies de petites boules rouges givrées et les guirlandes de petits rennes en bois. Je dépose de la fausse neige à la base du sapin pour masquer le départ des guirlandes et des branches. J'ajoute ça et là quelques photophores blancs et rouges qui font partie de mes anciens trésors. 

Dernière trouvaille : un petite clochette blanche et rouge, avec toujours mon petit renne mis à l'honneur.
Il reste à disposer les sets de table, une jolie vaisselle aux couleurs sobres et de beaux verres à vin. Une jolie serviette enroulée et en guise de rond serviette, une boule en tissu où il est brodé "My first Christmas". Le tout est posé sur une belle nappe crème. J'ajoute des bougies "chauffe-plat" dans tous les petits photophores pour illuminer ma table de mille feux. 



Quand je regarde ma table, je retourne littéralement en enfance. C'est une table comme j'en ai toujours rêvé. 


Et j'espère qu'elle fera rêver mes invités également pour la plus belle soirée de l'année ...


vendredi 21 décembre 2012

Une bouteille d'eau pour la lutte contre le cancer du sein

Le cancer du sein est encore trop tristement célèbre. A l'heure actuelle, une femme sur neuf peut développer la maladie. Son origine n'est pas bien déterminée même s'il existe certaines prédispositions génétiques. D'où l'importance du dépistage et de campagnes de sensibilisation au problème du cancer du sein car plus vite est détectée la maladie, plus grande sont les chances de guérison. Think Pink travaille donc dans cet optique dans le cadre de la lutte contre le cancer du sein en Belgique en organisant des actions, des événements,... évoquant l'importance du mammotest et de mener une vie saine. Ainsi boire de l'eau à raison de 1,5L à 2 L  fait partie des bonnes habitudes à avoir quotidiennement. Think Pink a lancé sur le marché de l'eau plate et pétillante en bouteilles en verre par le passé et dorénavant, cet eau de source sera également disponible dans les supermarchés Delhaize en bouteilles en plastique. Delhaize s'associe donc à Think Pink en lui reversant 20% des bénéfices de la vente de ces bouteilles d'eau. Une bouteille d'eau coûte 0,69 euros. Et si on prenait dès à présent nos bonnes résolutions de l'an neuf en proposant sur nos tables de fête de l'eau "Think Pink" ???

Hiver 2012 - 2013

Est-ce le mot de la fin ? Est-ce la fin du monde aujourd'hui ??? Le sol va-t-il s'ouvrir sous nos pieds ou le ciel tomber sur nos têtes ??? Si vous lisez ce post ce matin, c'est que nous aurons déjà survécu quelques heures au 21 décembre 2012. Et à l'heure où je vous écris,  l'Australie est sur le point d'éviter le carnage puisqu'il y a dix heures de plus à la montre des Australiens. Ah ces Mayas ! Ils ont fichu un beau boxon ! Moi, en tous les cas, je n'ai pas prévu une petite virée à Bugarach pour attendre les extra-terrestres ; j'ai plutôt l'intention de me réfugier dans ma cuisine et me faire un bon chocolat chaud... Loin de moi l'idée de manger de la nourriture lyophilisée pendant 5 ans. Je ne sais plus quelle chaîne proposait un jeu concours pour gagner une année de cette "délicieuse"nourriture de survie mais j'en suis restée bouche bée car cela coûte cher, très cher même ! En tous les cas, ce ne sera pas la fin des gourmandises sur mon blog. Oh non ! Pas question ! Je sais que je n'ai pas su tenir toutes mes promesses cet automne alors que c'est la saison qui m'inspire le plus mais s'occuper d'un petit lutin de quelques semaines m'a laissé très peu de temps pour le reste. Je profite un maximum de mon petit bonhomme qui grandit bien trop vite alors je m'excuse mille fois d'être un peu moins présente.  J'aurai voulu vous emmener en Andalousie aussi mais la rédaction de ces articles me demandent beaucoup de temps et je n'ai pas envie de bâcler ce que je pourrais vous raconter sur d'aussi belles villes comme Grenade ou Séville. Ce n'est que partie remise et j'arriverai bien à vous faire découvrir cette région qui me tiens à coeur.
Pour cet hiver, pas de promesse.  Même si j'ai moins de moments à moi, il faut bien manger ici. J'ai deux autres hommes à nourrir à la maison et des idées plein la tête.  En attendant, je vous souhaite déjà d'excellentes fêtes ou une joyeuse fin du monde, au choix.  Allez, trêve de plaisanterie : profitez bien de cette belle partie de l'année, en amoureux, en famille, ou entre amis.

mercredi 19 décembre 2012

Profiteroles glacés


Peut-être que vous avez déjà pensé à votre dessert de Noël. De mon côté, il prend tout doucement forme dans ma tête. Et là-dessus, vous me dites :  "Il est grand temps ma fille !". Oui, oui, je ne cesse de le dire, je suis en retard pour tout. Je n'aurais certainement pas le temps de le tester avant le réveillon donc ce sera quitte ou double cette année. Au pire, je peux toujours me rabattre sur mes classiques comme les profiteroles glacés. Personnellement, j'adore. Et puis il y a plein d'avantages à servir des profiteroles après un grand repas. Premièrement, on prépare les choux à l'avance. La pâte à choux, c'est fastoche et vite fait. Après, on peut se consacrer à la préparation du reste du repas surtout quand il y a encore beaucoup de choses à cuisiner. Deuxièmement, on remplit avec la glace que l'on veut, comme ça tout le monde est content. Troisièmement, parce que c'est tout simplement délicieux. Qui n'aime pas les profiteroles ? Franchement ? Avec une sauce au chocolat qui dégouline sur les choux...  ah ! Je ne m'en lasserai jamais. Ici je vous les propose avec de la glace car je préfère toujours un dessert glacé ou à base de fruits pour terminer un copieux repas. Mais promis, en 2013, je vous ferez de ces petits choux remplis de crème pâtissière. En attendant voilà de quoi ravir vos proches en un petit tour de main !


Ingrédients (Pour 21 profitéroles)

Pour la pâte à choux
110 g de beurre
130 mL de lait entier
120 mL d'eau
140 g de farine
2 càc de sucre
1 pincée de sel
5 oeufs

Glace "maison" ou pas ; vanille ou autres

Pour la déco
200 g de chocolat noir culinaire
150 mL de crème liquide
1 poignée d'amandes effilées
1 càc de sucre glace

Préparez la pâte à choux :


Préchauffez le four à 200°C

Dans une casserole, versez le lait et l'eau. Ajoutez le sucre, le beurre coupé en morceaux au préalable, et la pincée de sel. Placez la casserole sur feu moyen et faites bouillir le liquide.
Lorsque l'ébullition est atteinte, placez la casserole hors du feu et versez la farine d'un seul coup. Mélangez le tout avec une spatule en bois et obtenez une pâte homogène, lisse et élastique.

Remettez la casserole sur le feu pendant 5 minutes en remuant sans cesse pour dessécher la pâte. La pâte doit se décoller des parois de la casserole et former une boule. Verser alors la pâte dans un bol. Incorporez les oeufs un à un à la pâte en mélangeant bien à chaque fois, toujours à l'aide de la spatule en bois.

Remplissez une poche à douille avec la pâte. Sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé, déposez des tas de pâte. Attention, espacez bien vos choux car ils gonflent à la cuisson. Personnellement je dresse avec une douille cannelée car cela donne une jolie forme aux choux. Enfournez pour 15 à 20 minutes, jusqu'à ce que les choux aient une belle couleur dorée. Faites autant de fournée jusqu'à épuisement de la pâte. Avec ces proportions, j'ai fait 21 choux.
Laissez refroidir les choux sur une grille.

Pendant ce temps, préparez des amandes effilées grillées.
Dans une poêle anti-adhésive chauffée sur feu vif, jetez une poignée d'amandes effilées. Saupoudrez de sucre glace et remuez les amandes jusqu'à coloration. Réservez.

Un peu avant le dressage, faites fondre le chocolat noir dans un bol sur un bain-marie. Ajoutez la crème liquide et mélangez pour obtenir une belle préparation lisse.
Coupez les choux en deux. Déposez un boule de glace sur chaque base et refermez le choux avec la partie supérieure. Comptez trois choux par personne. Nappez de sauce au chocolat et déposez des amandes effilées grillées. Servez aussitôt.

N'hésitez pas à ajoutez quelques fruits frais pour décorer, voir une petite feuille d'or sur le sommet des choux pour un côté plus festif.


mardi 18 décembre 2012

Gingerbread Men - Bonhommes en pain d'épices


De chez une petite vieille, je me suis enfoui,
D'un petit vieux aussi,
et je peux m'enfouir loin de vous, je vous dis !




Ils bien ont essayé d'ouvrir la porte de mon four et se glisser loin de ma cuisine mais je les ai rattrappés, ces coquins, et ensuite je n'en ai fait qu'une bouchée !!!

J'ai un quart de parti... la moitié... les trois quarts ont disparu... je suis entièrement mangé !



Ingrédients (pour 4 bonhommes)

175 g de farine
1/4 càc de bicarbonate de soude
1 pincée de sel
1 càc de cannelle
1 càc de gingembre
65 g de beurre
75 g de sucre roux de canne
30 mL ou  2 càs de golden syrup ou de miel
1 jaune d'oeuf battu
stylos à pâtisser





Dans un grand bol, mélangez la farine, le bicarbonate, la pincée de sel, la cannelle et le gingembre. Ajoutez le beurre et travaillez l'ensemble de ces ingrédients du bouts des doigts. Pour les enfants, c'est bien plus marrant que le robot ! Vous devez obtenir des miettes, un peu à la manière d'une pâte à crumble.

Ajoutez le sucre, le jaune d'oeuf battu, et le golden syrup (ou le miel). Mélangez pour obtenir une pâte ferme. Formez une boule ; filmez-la et laissez reposer au frigo pendant une demi heure.

Préchauffez le four à 180 degrés

Etalez la pâte sur un plan de travail fariné. Découpez les bonhommes à l'aide d'un emporte-pièce et placez-les sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé. Enfournez pour 10 à 15 minutes. Surveillez la cuisson : lorsque les bords du biscuit commencent à se colorer, il est temps d'enlever la plaque du four. Laissez les bonhommes sur la plaque encore 3 minutes puis transferez-les sur une grille. Décorez ces sympathiques biscuits à votre convenance à l'aide de stylos à pâtisser de couleurs différentes. N'attendez pas qu'ils s'échappent pour les croquer !!!

mercredi 12 décembre 2012

Une foodbox, un hamburger, et une bouchée beurre de cacahuète/chocolat

On n'arrête plus l'engouement pour la cuisine : de plus en plus d'émissions à la télévision, de plus en plus de boutiques dédiées à la gatronomie, de plus en plus de magazines et de livres remplis de recettes venant de tous horizons. Et internet n'est pas en reste pour cette discipline qui a le vent en poupe. Et c'est sans doute à cause de cet intérêt grandissant pour les petits plats faits maison qu'est née la "foodbox". Cette dernière débarque en Belgique et c'est le site Gastronomiz qui m'a permis de tester la leur et qui porte le nom sympathique de  "boîte à miam".
Petite piqûre de rappel pour ceux qui ne connaissent pas encore le concept : une "foodbox"est une boîte (forcément) contenant divers ingrédients généralement regroupés sous un thème et qui est directement livrée chez vous. Elle peut être agrémentée d'ustenciles et de fiches de cuisine en rapport avec les aliments reçus. Alors que penser de cela ?
Certes, une "foodbox" ne remplacera jamais une bonne balade sur les marchés ou dans les épiceries. Néanmoins, elle vous permettra peut être de découvrir de nouvelles épices, une nouvelle huile, un nouveau sirop... bref un nouvel ingrédient auquel vous n'auriez pas forcément pensé ou même acheté. Le thème ne peut pas toujours plaire et il faudra savoir tirer parti de ce que l'on a reçu. Mais c'est peut-être le bon moyen pour commencer à découvrir des cuisines différentes de nos classiques, à condition que la "foodbox" propose des thèmes variés et par conséquent des produits qui sortent un peu de l'ordinaire. Je vous ferai l'inventaire plus bas de celle que j'ai reçue le mois dernier.
Pour le mode de livraison, du côté de la "Boîte à Miam", rien à redire. Chaque produit est parfaitement emballé et bien protégé. La livraison se fait à domicile. Si vous n'êtes pas à la maison, il vous faudra la récupérer à la poste. Si vous vous lancez dans un abonnement, pensez peut-être à donner l'adresse de votre travail si possible ou encore celle d'un proche qui est souvent chez lui pour réceptionner le colis.
 J'ai donc reçu la boîte dont le thème était "America America !". Elle contenait un sachet de cranberries séchées, un sachet de "crispy oignons", des épices cajun, un petit bocal de raifort, un pot de beurre de cacahuète, 6 mini moules à muffins/tartelettes de la marque Mastrad et trois fiches recettes. Les différents produits sont de très bonne qualité à l'instar des épices cajun qui embaumaient tout le colis. Au niveau du rapport qualité/prix, cela me semble également correct : comptez 17 euros par mois.

Pour le blog, mon mari a testé une des fiches recettes fournies avec la boîte. Etant notre "spécialiste hamburger" à la maison, il a plus ou moins suivi les instructions. Quant à moi, j'ai repensé une recette américaine de bouchées au chocolat. Je vous propose donc pour compléter cet article sur la "Boîte à Miam"  ces deux recettes testées et approuvées chez nous.

L'Hamburger "Big Fernand" façon David


Ingrédients (pour 5 hamburgers)

700 g de viande hachée pure boeuf
1 petit oignon rouge
15 pincées d'épices cajun
3 càs de mayonnaise
3 càs de ketchup
5 tranches de cheddar
5 buns
5 càc de raifort
des cranberries séchées
des crispy oignons
1 filet d'huile d'olive
sel, poivre


Pelez l'oignon et hachez-le. Dans un saladier, versez les 2/3 des oignons hachés, ajoutez la viande hachée et 10 pincées d'épices cajun. Mélangez le tout. Façonnez 5 hamburgers.
Faites chauffer un filet d'huile d'olive dans une poêle. Saisissez la viande 2 à 3 minutes de chaque côté. Salez et poivrez en fin de cuisson et saupoudrez également chaue hamburger d'une pincée d'épices cajun

Pendant ce temps, préparez la sauce coktail : mélangez 3 cuillères à soupe de mayonnaise avec 3 cuillères à soupe de Ketchup. Ajoutez-y l'oignon rouge restant.
Coupez chaque bun en deux. Tartinez de raifort l'intérieur de la partie supérieur de chaque bun. 

Lorsque la cuisson de la viande est terminée, déposez chaque hamburger sur la partie inférieure du bun et surmontez immédiatement la viande avec le cheddar. Déposez de la sauce cocktail et disposez sur cette dernière des crispy oignons et des cranberries séchées. Fermez l'hamburger avec la partie supérieure du bun. Servez sans attendre.

Bouchée beurre de cacahuète & chocolat


Ingrédients (pour 12 bouchées)

30 g de beurre
90 g de beurre de cacahuète
60 g de céréales "Golden Grahams"
125 g de chocolat noir culinaire
60 mL de crème fraîche
fleur de sel

Dans le bol d'un blender ou à l'aide d'un pilon ou d'un mortier, réduisez en poudre les céréales.
Dans un bol, déposez le beurre et le beurre de cacahuète. Faites fondre ces deux ingrédients dans un four à micro-ondes à pleine puissance pendant une minute. Mélangez intimement les deux beurres. Ajoutez les céréales en poudre et remélangez.

Dans des moules à muffins, déposez des caissettes en papier. Répartissez la pâte que vous venez de préparez. Tassez bien avec le dos d'une cuillère à café. Laissez prendre au moins un quart d'heure au frigo.
Pendant ce temps, faites fondre le chocolat au bain marie. Lorsque tout le chocolat est bien fondu, ajoutez la crème et mélangez. Reprenez les moules à muffin où la base a bien durci. Répartissez alors le chocolat. Déposez une pincée de fleur de sel sur chaque bouchée et laissez prendre à nouveau au frigo pour une demi heure au moins.
A déguster à la sortie du frigo sans trop attendre !  

vendredi 30 novembre 2012

Petite quiche aux trompettes de la mort & au comté pour le Marathon Champignon

Je l'écris sans cesse : je suis en retard ! Si je vous fait penser au lapin blanc d'Alice au pays des merveilles, vous n'êtes pas si loin de la vérité ; sauf que dans mon cas, la Reine de Coeur m'aurait déjà zigouillé. "Qu'on lui coupe la tête !!!"
Bref, mes e-mails s'accumulent sur mes deux boîtes et je n'ai pas vu la proposition de Supersec de m'envoyer un colis de champignons séchés afin de participer à un marathon de recettes de champignons qu'il organise.
Alors que Sylf publie son article pour ledit marathon, je lui laisse un commentaire car elle a travaillé une recette bien gourmande sur la coulemelle, champignon que j'apprécie fortement. Un des organisateurs tente alors de me recontacter via un commentaire sur ce même article. C'est là que Sylf me prévient... Ensuite échange d'e-mails et me voilà avec deux boîtes de champignons séchés pour le marathon.
Avant de continuer mon blabla, Sylf, ma grande, tu es un ange de m'avoir prévenue. Et je tiens à remercier Yann de Supersec  pour m'avoir permise de participer au marathon "in extremis" ainsi qu'à son collègue venu m'apporter ces précieuses denrées en mains propres et qui a cherché longtemps l'entrée de mon immeuble qui n'est pas facile à trouver même avec un GPS! Mille mercis à tous les trois.

Me voilà mercredi, champignons en mains... Plus que 2 jours avant la clôture du marathon... Entre les deux boîtes  reçues, j'ai vite porté mon choix sur les trompettes de la mort même si je n'ai pas l'habitude de cuisiner ce champignon. C'était pour moi une bonne occasion de mieux le connaître. Je sais qu'il convient bien aux préparations aux oeufs et j'ai donc pensé naturellement à une petite quiche.


Ingrédients (pour 4 tartelettes)

- Pour la pâte

200 g de farine T45
90 g de beurre froid
2 oeufs
1 pincée de sel
2 càs d'eau

- Pour l'appareil à quiche

150 mL de lait entier
50 mL de crème fraîche
2 petits oeufs
10 g de trompettes de la mort déshydratées "Supersec"
+ quelques trompettes à réduire en poudre
30 g de comté râpé
un peu de beurre
Sel, poivre



Commencez par préparer la pâte :
Dans un grand bol, versez la farine, et ajoutez une pincée de sel. Coupez le beurre en petits morceaux. Ajoutez-le à la farine et mélangez du bout des doigts pour obtenir une sorte de sable.
Battez le premier oeuf avec deux cuillères à soupe d'eau et versez-le dans le bol contenant "le sable". Mélangez et travaillez la pâte du plat de la main. Formez une boule. Emballez cette dernière dans du papier film et laissez reposer au frigo pendant une heure au moins.

Sur un plan de travail, déballez la pâte et commencez à l'aplatir en la frappant avec le rouleau à pâtisserie. Etalez-la ensuite pour obtenir un disque. Piquez la pâte un peu partout avec une fourchette. Découpez 4 ronds de pâte. Beurrez 4 petits cercles à pâtisserie de 8 cm de diamètre. Posez-les sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé. Foncez-les avec chaque rond de pâte. Placez les 4 fonds de tarte au frigo pendant 30 minutes.
Pendant ce temps, préchauffez le four à 150°C.
Recouvrez les 4 fonds de tarte de papier sulfurisé et ajoutez des gros haricots secs (ou des poids de cuisson) et enfournez pour 20 minutes. Après ce temps, sortez la pâte du four, enlevez les haricots et le papier sulfurisé qui les contenait.
Trempez un pinceau dans l'autre oeuf battu au préalable et badigeonnez-en les fonds de tarte. Repassez la pâte 3 minutes au four. Sortez les fonds de tarte du four et réservez.

Lavez une première fois les champignons déshydratés à l'eau claire. Réhydratez les champignons dans un bol rempli d'eau tiède pendant une heure. Après ce délai, essorez-les. Faites chauffez une poêle sur feu moyen. Faites fondre un peu de beurre et ajoutez les trompettes. Faites-les revenir quelques instants dans le beurre. Réservez 4 trompettes pour la déco.

Prendre quelques champignons déshydratés et les réduire en poudre à l'aide d'un pilon et d'un mortier. Réservez.

Montez la température du four à 160°C.
Mélangez le lait, la crème et les deux petits oeufs ensemble. Salez, poivrez et ajoutez un peu de poudre de champignons pour aromatiser l'appareil à quiche.
Répartissez les trompettes sur les fonds de tarte, versez l'appareil à quiche par dessus et ajoutez du Comté râpé.  Enfournez pour 25 à 30 minutes. Servez sans attendre en ayant décorer chaque quiche avec une trompette réservée. Accompagnez d'une petite salade assaisonnée avec de l'huile de noisette et du vinaigre de noix.

samedi 24 novembre 2012

Cupcakes à la citrouille, Cream Cheese vanille & cannelle

Cela fait un petit temps que je n'ai pas cuisiné un nouveau cupcake. C'est vrai, je suis un peu en retard avec tout, avec mes recettes de soupes, avec mes billets sur l'Andalousie,.... Je tarde à répondre à mes mails et j'ai l'impression que le temps file comme le sable entre mes doigts. Mais là, je me suis fais plaisir en participant au concours "cupcakes" de Sarah. Je voulais que ce nouveaux cupcake reflète cette période où l'automne meurt petit à petit pour laisser place à l'hiver. J'avais envie qu'il sente bon les épices que l'on respire sur les marchés de Noël tout en gardant les saveurs de l'automne. Je me suis largement inspirée d'une recette américaine mêlant la citrouille à la cannelle, le gingembre ou encore la muscade.  

Ingrédients (pour 18 à 20 cupcakes)

1 "Betty Crocker" Cake Mix French Vanilla
1 càc de cannelle
1 càc de gingembre
1/2 càc de noix de muscade
1/4 càc de mélange 4 épices
3 oeufs
425 g de purée de citrouille
225 g de crème épaisse
62 mL d'huile de tournesol

Pour le glaçage :
225 g de philadelphia
90 g de beurre salé ramolli
450 g de sucre en poudre
1 càc de grain de vanille sucré (vahiné)
1 càc de cannelle

Sucre roux de canne pour la décoration




Préchauffez le four sur 180°C

Dans le bol d'un robot, mélangez le cake mix avec toutes les épices. Ajoutez les oeufs, la purée de citrouille, la crème épaisse et l'huile. Commencez à fouetter sur petite vitesse et augmentez progressivement jusqu'à vitesse moyenne. Vous devez obtenir une pâte bien homogène.

Disposez des caissettes en papier dans les moules à muffins. Versez la pâte jusqu'au 3/4 de la caissette. Enfournez pour 20 minutes.
Après la cuisson, sortez immédiatement les muffins de leur moule et posez-les sur une grille afin d'éviter la formation de condensation sur le papier des caissette. Laissez refroidir.

Préparez le glaçage.
Avant de commencer le glaçage, le philadelphia et le beurre doit être à température ambiante.
Mélangez ces deux ingrédients à l'aide d'un batteur électrique sur petite vitesse. Ajoutez le sucre glace en 3 fois tout en continuant de mélanger avec le batteur. Terminez par incorporer la vanille et la cannelle. Remplissez une poche à douille munie d'une douille cannelée de cette préparation au philadelphia. Décorez le muffin avec ce glaçage. Ici je suis partie du centre vers l'extérieur. Saupoudrez de sucre roux de canne. Servez immédiatement.



Pas de panique pour trouver les différents ingrédients : du côté des épices, rien de bien difficiles à rechercher ; quant au mix "betty crocker" et à la purée de citrouille, je les ai trouvé facilement dans mon magasin anglais préféré "Stone Manor" et j'ai eu l'occasion de les voir dans le rayon internationnal de mon supermarché. Croyez-moi, moi qui manque cruellement de temps, je n'ai pas passé des heures à chercher ces différentes denrées dans les magasins. 


lundi 19 novembre 2012

Biscuits aux myrtilles séchées et noix de macadamia

Je peux bien avouer que chez nous, ce qui passe le plus souvent à la télé, c'est "made in USA" : films et séries à gogo. Bien que nous soyons aussi fans de quelques séries britanniques car nos voisins ne sont pas en reste en ce qui concerne leurs productions, nous sommes moins enclin à regarder les films français. Et pourtant, nous avons sans doute tort puisqu'en visionnant "Le Prénom" la semaine dernière, nous avons passé un sacré bon moment.  En bref, c'est comment tout un dîner de famille part en vrille sur une simple anecdote.  Ceux qui nous connaissent, lorsqu'ils verront la fin, penseront à nous...
Tout cela pour dire que dans le film, un des protagonistes a une fille qui s'appelle Myrtille. Tiens ! Cela m'a rappelé que j'avais dans mon placard un sachet de ces sympathiques petites boules bleus depuis un certain temps. J'achète toujours plein de trucs, surtout chez Stone Manor, tellement je suis tentée et puis il m'arrive d'oublier que j'ai en ma possession tel ou tel ingrédient. On pourra dire que le film aura fait double emploi : un bon moment de rigolade et un petit rappel à l'ordre. Je me suis donc empressée d' utiliser mes précieuses myrtilles pour une petite recette de biscuit. Pas juste après le film... j'ai fait dodo d'abord ! 



Ingrédients

150 g de farine
100 g de sucre roux de canne
100 g de beurre ramolli
1 oeufs
1/2 càc de bicarbonate
50 g de myrtilles séchées
50 g de noix de macadamia


Préchauffez le four à 180°C

Concassez les noix de macadamia à l'aide d'un pilon et d'un mortier.

Ajoutez le bicarbonate à la farine et mélangez.

Travaillez le beurre avec le sucre roux dans un grand bol. Ajoutez l'oeuf et mélangez bien. Incorporez petit à petit le mélange farine/bicarbonate à la préparation et obtenez une pâte bien homogène.
Ajoutez les myrtilles et les noix de macadamia. Mélangez à nouveau.

(vous pouvez utiliser votre robot en l'équipant de la feuille pour préparer la pâte à biscuit)

Sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé (ou sur une plaque anti-adhésive), déposez à l'aide de deux cuillères à café des petites boules de pâte. Veillez à bien les espacer. Aplatissez quelque peu les boules de pâte avec le dos d'une cuillère. Enfournez pour 10 minutes.

A la sortie du four, laissez reposer les biscuits sur la plaque deux à trois minutes, ensuite faites-les refroidir sur une grille.

Faites autant de fournées jusqu'à épuisement de la pâte.

Conservez les biscuits dans une boîte en fer.



dimanche 11 novembre 2012

Les Chouquettes de Pierre Hermé

Je vous avais promis des soupes... Et c'est ce que j'aurais dû publier aujourd'hui mais la recette que j'ai testée cette semaine ne m'a pas du tout satisfaite. Elle m'a même franchement déçue... Et quand je ne crois pas en une recette, et bien, je ne la publie pas. Ensuite je n'ai pas eu le temps de la refaire en y mettant mon grain de sel. Un bébé de 7 semaines, ça occupe forcément ! Alors pour oublier cet échec, je me suis tournée vers deux hommes. Le premier, mon mari, m'a gentiment consolée car à chaque fois que je me plante en cuisine, j'ai besoin  d'un câlin. J'ai toujours l'art de douter de moi après un plantage et à fortiori dans ce cas-ci en ratant une soupe (ouh la honte !). Il laisse d'abord passer l'orage car j'ai toujours une phase où je sais râler copieusement et puis il trouve les bons mots pour me remonter le moral quand je me transfome en "Caliméro". Le deuxième homme, c'est Pierre Hermé, mon chouchou pâtissier, dont ses recettes (Elles !) ne m'ont jamais déçue. Pas de soupe cette semaine, mais des chouquettes à la place, et pas n'importe lesquelles, celles de Mister Hermé ! Encore une fois, la recette de ce monsieur est parfaite : rien à redire, rien à changer. Elle sont légères, croustillantes et fondantes à la fois. Bref je n'ai pas perdu au change. Que les amateurs de légumes se rassurent, je n'ai pas dit mon dernier mot mais aujourd'hui je m'accorde une petite consolation sucrée.


Ingrédients

130 mL de lait entier
120 mL d'eau
110 g de beurre
2 càc de sucre
1 pincée de sel
140 g de farine
5 oeufs
perles de sucre

Préchauffez le four à 200°C

Dans une casserole, versez le lait et l'eau. Ajoutez le sucre, le beurre coupé en morceaux au préalable., et la pincée de sel. Placez la casserole sur feu moyen et faites bouillir le liquide.
Lorsque l'ébullition est atteinte, placez la casserole hors du feu et versez la farine d'un seul coup. Mélangez le tout avec une spatule en bois et obtenez une pâte homogène, lisse et élastique.



Remettez la casserole sur le feu pendant 5 minutes en remuant sans cesse pour dessécher la pâte. La pâte doit se décoller des parois de la casserole et former une boule. Verser alors la pâte dans un bol. Incorporez les oeufs un à un à la pâte en mélangeant bien à chaque fois.

Remplissez une poche à douille munie d'une douille cannelée avec la pâte. Sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé, déposez des petits tas de pâte de la taille d'une grosse noix. Si vous ne possédez pas de poche à douille, aidez-vous de deux cuillères à café. Saupoudrez de perles de sucre (merci Sandrine de m'en avoir rapporté de France). Enfournez pour 15 à 20 minutes, jusqu'à l'obtention d'une belle couleur dorée.

lundi 5 novembre 2012

Girolles en papillote

Vive les folders des grandes surfaces. On y trouve de plus en plus de recettes sympas comme cette petite papillote. En ce moment, avec un petit loulou de 6 semaines, chaque seconde compte et cette recette tombe à pic : c'est vite fait bien fait, et tout simplement délicieux. J'espère qu'elle donnera des idées  à ma maman qui a reçu l'année dernière deux papillotes en silicone.


Ingrédients (pour 2 personnes)

150 g de girolles
2 càs d'huile d'olive
4 càs de vin blanc sec
2 càs de crème épaisse
Persil, ciboulette
Sel et poivre



Préchauffez le four sur 180°C

Coupez deux rectangles dans du papier cuisson.

Brossez les champignons. Coupez les plus grands en morceaux. Répartissez les girolles au centre des deux papiers cuisson et repliez le papier pour confectionner une papillote. Pour chacune des papillotes, versez sur les champignons une cuillère à soupe d'huile d'olive, deux cuillères à soupe de vin blanc sec. Saupoudrez de persil et de ciboulette préalablement ciselés. Salez et poivrez. Ajoutez une cuillère à soupe de crème fraîche épaisse et fermez les papillotes.

Enfournez pour 15 minutes.

Servez chaud.


jeudi 1 novembre 2012

Tarte à la citrouille du grimoire Versus tarte à la citrouille de Steph, la gentille sorcière

Il était une fois... une sorcière qui se prénommait Steph. Elle voulait préparer une tarte à la citrouille pour les fantômes, vampires, fées et magiciens qu'elle avait invités en cette soirée d'Halloween. Mais elle n'en avait jamais cuisiner, ni même manger. C'est alors qu'elle trouva un grimoire rempli de recettes de potions et autres enchantements sucrés. Alors qu'elle feuilletait ce vieux livre, elle tomba sur la recette de la tarte sucrée à la citrouille. "A mon chaudron !!! " se dit-elle, et par un beau dimanche, elle se mit en quête d'une citrouille car elle voulait faire un essai avant la grand jour.  Comme tout ça était nouveau pour elle, la gentille sorcière décida de suivre à la lettre le grimoire. Après quelques formules magiques, le chaudron de la sorcière contenait une précieuse purée de citrouille toute orange. Elle goûta la précieuse mixture et tomba littéralement sous la charme de cette saveur. Elle se dit alors qu'elle pourrait utiliser ce précieux ingrédient pour un filtre d'amour car depuis longtemps elle aimait le beau et ténébreux magicien David. Mais après avoir suivi toutes les instructions du vieux livre, elle fut quelques peu déçue du résultat. La tarte était jolie, certe, mais elle était un peu plate et le goût si merveilleux de la purée de citrouille était très atténué par la préparation aux  oeufs. Comment charmer le beau magicien qui comptait parmi les invités ? Mais la sorcière n'était pas du genre à baisser les bras aussi facilement. Au diable le vieux grimoire, elle n'avait qu'à se servir de son imagination ! Une bonne sorcière doit pouvoir s'en sortir sans livre de magie ! Quand le grand jour arriva,  Steph sillonna la région avec son balai magique pour trouver une belle citrouille, plus grosse cette fois car elle avait décidé de quasiment tripler les proportions en purée de citrouille. Elle réécrit les formules magiques pour la tarte et après quelques temps passé à son chaudron, "Abracadabra !" une tarte à la citrouille.
Pendant la nuit l'Halloween, elle offrit la plus grande part au magicien, qui en apprécia chaque bouchée.
Plus tard, la gentille sorcière lui fit de nombreux petits plats ; ils se marièrent et eurent deux petits lutins !

La formule magique du grimoire :

500 g de potiron
1 orange
100 g de sucre
250 mL de crème fraîche à 35%
2 oeufs
1 pâte sablée
une pincée de cannelle


Pour la déco :

50 g de noix de cajou
50 g de sucre
1 càs d'eau



Pressez le jus de l'orange.

Epluchez le potiron, enlevez les pépins et la partie filandreuse. Coupez la chair en dés. Vous devez obtenir 500 g de dés de potiron. Placez-les dans une casserole et saupoudrez de 50 g de sucre et arrosez du jus d'orange. Ajoutez de l'eau pour que le niveau du liquide soit à fleur du potiron. Faites cuire à feu doux en remuant de temps en temps jusqu'à ce que le liquide soit complètement évaporé et que le potiron soit légèrement caramélisé. Laissez tiédir et réduisez le potiron en purée.

Préchauffez le four sur 210°C.

Foncez un moule à tarte avec la pâte sablée. Piquez le fond avec une fourchette.

Dans un bol, fouettez la crème avec les oeufs, le sucre et la cannelle. Ajoutez  la purée de potiron et mélangez. Versez cette préparation sur la pâte sablée.

Enfournez pour 20 à 25 minutes. Laissez refroidir

Pour la décoration, préparez un caramel en faisant fondre le sucre avec la cuillère à soupe d'eau. Ajoutez les noix de cajou et mélangez. Décorez le contour de la tarte avec le noix de cajou caramélisées.


La formule magique de la Sorcière

1200 g de potiron
195 g de sucre
3 oranges
3 oeufs
375 mL de crème fraîche à 35%
1 pâte sablée
une pincée de cannelle

Pour la déco

50 g de noix de pécan
50 g de sucre
1 càs d'eau


Pressez le jus des oranges.

Epluchez le potiron, enlevez les pépins et la partie filandreuse. Coupez la chair en dés. Vous devez obtenir 1200 g de dés de potiron. Placez-les dans une grande casserole et saupoudrez de 120 g de sucre et arrosez du jus d'orange. Ajoutez de l'eau pour que le niveau du liquide soit à fleur du potiron. Faites cuire à feu doux en remuant de temps en temps jusqu'à ce que le liquide soit totalement évaporé et que le potiron soit légèrement caramélisé. Laissez tiédir et réduisez le potiron en purée.

Préchauffez le four sur 210°C.

Foncez un moule à tarte avec la pâte sablée. Piquez le fond avec une fourchette.

Prélevez un quart de la purée de potiron et étalez-la sur la pâte sablée

Dans un bol, fouettez la crème avec les oeufs, le sucre et la cannelle. Ajoutez  le reste de la purée de potiron et mélangez. Versez cette préparation sur le fond de tarte tartiné de purée.

Enfournez pour 35 minutes. Laissez refroidir




Pour la décoration, préparez un caramel en faisant fondre le sucre avec la cuillère à soupe d'eau. Ajoutez les noix de pécan et mélangez. Décorez le contour de la tarte avec le noix de pécan caramélisées.

mardi 30 octobre 2012

... et breuvage "sanguin" pour petits vampires



Maintenant que les vampires adultes ont eu leur part de "sang", occupons-nous de leur progéniture... car entre les bonbons et les chocolats, ils sont assoiffés en cette nuit d'Halloween !


Pas de recette ici, mais une petite idée déco pour contenir les boissons des enfants. Versez une boisson de couleur rouge comme du jus d'oranges sanguines ou de la grenadine dans des tubes à essai. Fermez avec un petit bouchon de liège et placez les tubes dans un grand pot que vous avez rempli de glace pilée au préalable. Notez sur des étiquettes la mention "sang frais" ou encore les différents groupes sanguins et collez-les sur les tubes à essai. Nos chères petites têtes blondes aux crocs bien affûtés n'ont plus qu'à se servir !

Pour les tubes à essai, pas besoin de cambrioler un labo. Vous les trouvez facilement dans les magasins spécialisés en bricolage comme Creacorner ou encore AVA papier qui propose ce genre d'article à remplir avec des dragées pour un baptême. A vous d'en détourner leur utilisation !

lundi 29 octobre 2012

Dracula's Kiss : une boisson pour grands vampires...

C'est le retour des fantômes, des zombies, des sorcières.... et des vampires. Pour la soirée du 31 octobre,   je vous propose un petit cocktail pour calmer les grandes chauve-souris assoiffées de sang...


Ingrédients (pour 1 verre)  :

30 mLVodka
Cherry Coke
15 mL Grenadine
1 Cerise au marasquin
3 glaçons

Commencez par verser la grenadine au fond du verre. Ajoutez les glaçons. Versez doucement la vodka sur les glaçon pour ne pas perturber la couche de grenadine. Allongez avec le Cherry Coke, toujours délicatement sur les glaçons. Décorez avec une cerise au marasquin.

Version alternative : trouvez une "black vodka" aromatisée à la cerise et allongez avec du Coca Cola normal.

A consommer avec modération au risque de ne plus savoir contenir les vampires dans votre salon !

jeudi 25 octobre 2012

Chaussons aux légumes

Mon deuxième loulou a déjà 5 semaines ! Comme Nathan change vite !!! Ce n'est déjà plus le petit nouveau-né. Je ne cesse d'admirer mon petit bonhomme, qui a déjà un sacré caractère pour ainsi dire. Mais si je suis sûre d'une chose, c'est que c'est un fameux gourmand, tout comme son papa... et soyons honnête, comme sa maman ! C'est qu'il a pris 1 kilo en un mois, mon petit lascar. Je m'imagine déjà dans quelques années cuisiner avec ma petite tribu de mecs. Cela promet de beaux moments de complicité, comme ceux que j'ai déjà avec Simon, mon aîné lorsque je prépare avec lui biscuits et autres petits gâteaux. Ceux qui me lisent régulièrement ont compris depuis longtemps que j'aime partager la cuisine avec ma famille. En ce moment, avec Nathan, le soir, il faut aller un peu plus vite et moins traîner pour préparer le repas. Je n'ai pas trop le temps de chipoter mais je peux compter sur mes deux marmitons préférés pour me donner un coup de main. Samedi dernier, j'avais envie d'un petit feuilleté aux légumes et alors que je donnais le biberon à Nathan, c'est mon mari qui a coupé les légumes et ensuite, c'est avec Simon que j'ai confectionné les chaussons.



Ingrédients (pour 15 petits chaussons soit 2 à 3 chaussons par personne)

3 pâtes feuilletées
20 petites tomates aromatiques en branche (ou à défaut des tomates cerises)
1 petite aubergine
1 petite courgette
1 oignon rouge
huile d'olive
Sel,  herbe de Provence.
1 càc de sucre
1 oeuf

Préchauffez le four à 180°C en sélectionnant le mode "chaleur de sole".
Lavez les tomates, l'aubergine et la courgette à l'eau claire.


Coupez les tomates en deux. Disposez-les face bombée vers le haut, sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé,. 
Coupez l'aubergine et la courgette en rondelles de deux centimètres d'épaisseur. Coupez chaque rondelle en quatre ou en 6 pour les plus grandes. Disposez-les également sur la plaque du four.
Pelez l'oignon et coupez-le en gros morceaux. Séparez chaque lamelle pour les placer sur la plaque. Veillez à ne pas mélanger les différents légumes sur la plaque. Versez un filet d'huile d'olive sur les légumes. Salez et saupoudrez d'herbes de Provence tous les légumes. Sucrez légèrement les tomates.
Enfournez la plaque sur la position la plus basse du four pendant 30 minutes.
Lorsque la cuisson est terminée, placez les légumes dans un bol et mélangez-les délicatement. Laissez refroidir et réservez.

Préchauffez le four à 210°C en sélectionnant le mode normal "voûte et sole"

Battez un oeuf dans un bol. Coupez des disques d'environ 12 centimètres de diamètre (à l'aide d'un bol ou d'un cercle à pâtisserie). Déposez une belle cuillère à soupe de légumes sur la pâte. A l'aide d'un pinceau, mouillez le bord des disques de pâtes avec l'oeuf battu. Repliez les disques de pâtes en deux et pincez les bords avec les doigts pour bien sceller le chausson. Badigeonner au pinceau les chaussons avec le reste d'oeuf battu. Enfournez pour 20 minutes. Servez ensuite sans attendre en accompagnement.

Les chaussons de cette taille sont assez petits. Comptez 2 à 3 chaussons par personnes. Si vous  préparez moins de chaussons, il vous restera pas mal de légumes. Vous pouvez alors les réchauffez, les disposez sur l'assiette et posez un chausson par dessus.

jeudi 18 octobre 2012

Muffins à l'érable & au chocolat au lait

Que vous inspirent les promenades dans les bois en cette saison ? C'est le thème ce mois-ci du défi cuisine sur le site Recettes.de  (http://recettes.de/defi-promenons-nous-dans-les-bois). Et si nous laissions notre esprit vagabonder jusque dans un pays situé de l'autre côté de l'Atlantique. Et si nous partions pour une de ces magnifiques forêts de l'Amérique du Nord, pour voire se dissiper la brume du matin sous les rayons d'un soleil qui illumine les différentes couleurs des arbres. Personnellement, je prendrais bien un petit billet d'avion, direction le Canada, pour profiter de cette belle saison et pour admirer les feuilles des érables qui rougissent. Parce que "qui dit Canada, dit sirop d'érable". Voilà où ce thème m'a amené cette fois-ci : vers un petit goûter d'après balade qui fleure bon ce précieux nectar canadien. Imaginez un peu être accueilli après votre petit périple à travers le bois par la bonne odeur de muffins au sirop d'érable à peine sortis du four et par un bon chocolat chaud. 



Ingrédients (pour 10 muffins)

125 g de farine fermentante (Mcdougalls si possible sinon farine fluide)
125 g de beurre ramolli
100 g de sucre d'érable
4 oeufs
1 sachet de levure chimique (baking powder)
1 càs de lait entier
2 càs de sirop d'érable
100 g de pépites de chocolat au lait
une pincée de sel
10 noix de pécan pour décorer









Préchauffez le four à 180°C. 

Pour cette recette, utilisez votre robot ou effectuer les mélanges à l'aide d'un batteur électrique

Mélangez la farine à la levure chimique. Tamisez ces deux ingrédients dans un autre bol et réservez.

Cassez les oeufs et séparez les blancs des jaunes. Réservez les blancs. Versez les jaunes dans un grand bol (ou le bol d'un robot), ajoutez le sucre d'érable et fouettez vigoureusement. Déposez le beurre ramolli et fouettez à nouveau. Versez à ce mélange la cuillère à soupe de lait et les deux cuillères à soupe de sirop d'érable et fouettez.
Incorporez petit à petit le mélange farine/levure chimique à la pâte.
Ajoutez une pincée sel aux blancs d'oeufs et montez-les en neige avec le batteur électrique. Incorporez délicatement les blancs en neige à là pâte. Fouettez une dernière fois vigoureusement la pâte ainsi obtenue pour obtenir une texture plus aérée des muffins. Terminez en versant les pépites de chocolat au lait.

Déposez une caissette en papier dans 10 moules à muffins. Remplissez de pâte au 3/4 de la caissette et déposez 1 noix de pécan sur chaque muffin et enfournez pour 20 minutes.

Après la cuisson, enlevez les muffins des moules assez rapidement pour éviter la formation de condensation sur les caissettes et laissez refroidir les muffins sur une grille.



Dégustez avec un chocolat chaud fumant dans lequel vous ajouter quelques minis marshmallows. Du pure bonheur...





samedi 13 octobre 2012

Velouté de courgettes au Boursin

Si j'aime tant couper mes fruits pour mes confitures, pourquoi je ne fais pas la même chose avec des légumes pour mitonner soupes et autres potages ??? C'est vrai que cela manque un peu sur mon blog. J'ai tout d'abord une bonne raison à cela. Et cette raison, c'est ma marraine qui me fournit des hectolitres de soupe par an. Un peu foireuse l'excuse, je vous l'accorde. Il va falloir remédier à cela et puisque mon monsieur gourmand m'encourage dans ce sens, je vais vous proposer deux ou trois recettes de soupe dans les prochaines semaines. Par ici les bons légumes ! 
La première recette est un classique qui vous réchauffera après une bonne promenade. Je recherchais une recette de soupe à la courgette et j'ai rapidement jeté mon dévolu sur ce velouté trouvé sur le site de marmiton. Il a eu beaucoup de succès chez moi et me voilà ragaillardie pour tenter les autres recettes que j'ai déjà repérées. Ce que je peux adorer l'automne...


Ingrédients

2 courgettes moyennes
1 pomme de terre moyenne
1 tomate
1 oignon
1 litre d'eau
1 cube de bouillon de volaille
1 petit boursin ail & fines herbes (80g)
Sel, poivre

Pelez, épépinez les courgettes et coupez-les en morceaux. Procédez de même avec la tomate. Pelez l'oignon et la pomme de terre. Coupez-les également en morceaux. Déposez tous les morceaux de légumes dans une casserole. Arrosez avec un litre d'eau et émiettez par dessus le cube de bouillon de volaille. Faites chauffez sur feu moyen pendant 45 minutes.

Après ce délai, mixez les légumes dans le bouillon.

Ajoutez le boursin et remixez pour obtenir un velouté. Rectifiez l'assaisonnement.  Servez bien chaud.

mercredi 10 octobre 2012

Tarte aux pommes & amandes

Envie d'un dessert rapide et facile pour le rendez-vous familial du dimanche ? J'ai une petite recette pour vous. Car on n'a pas toujours le temps de passer des heures à cuisiner, comme moi pour l'instant qui jongle entre les biberons et les pampers.... Mais il y a toujours moyen de préparer un petit quelque chose, même vite fait puisque cette tarte ne vous prendra que le temps de peler et de couper quelques pommes. Ensuite c'est surtout le four qui travaillera à votre place. Pour tout vous avouer, c'est la toute première tarte que j'ai cuisinée il y a plus de dix ans dans le four mon petit studio. A l'époque, je tentais d'épater mon futur monsieur gourmand avec mes maigres talents de cuisinière. Comme quoi, cela a plutôt bien marché... 



Ingrédients (pour 6 personnes)
1 pâte feuilletés
3 à 4 pommes "pink lady"
2 oeufs
100 mL de crème fraîche
75 g de sucre
2 càs d'amandes effilées
1 filet de calvados
(un peu de sirop d'érable pour lustrer la pâte)


Préchauffez votre four à 200°C

Déroulez la pâte feuilletée avec son papier sulfurisé et garnissez un moule à tarte.

Epluchez les pommes et coupez les en quartier. Coupez ensuite chaque quartier en plusieurs tranches d'épaisseur égale. Disposez ensuite ces tranches de pomme sur la pâte en les serrant les unes contre les autres. Enfournez la tarte pendant 15 minutes.

Pendant ce temps, fouettez les oeufs, la crème et le sucre. Parfumez avec un filet de calvados. 

Lorsque la tarte est sortie du four, versez la préparation aux oeufs sur la tarte et disposez par-dessus les amandes effilées.

Baissez la température du four à 180°C et enfournez la tarte pour 30 minutes supplémentaires. Lorsque la cuisson est terminée, vous pouvez lustrer la croûte de pâte à l'aide d'un pinceau imbibé de sirop d'érable. Laissez refroidir la tarte avant de servir

Personnellement, j'aime beaucoup proposer cette tarte encore tiède (au besoin, vous la réchauffez un peu au four avant de servir), accompagnée d'une boule de glace au lait d'amande. 

samedi 6 octobre 2012

The "Cookie Wookiee"

Mon monsieur gourmand est un véritable fan de "Star Wars", peut-être pas au point de se déguiser mais il sait pas mal de choses sur ces films mythiques. Ainsi, il connaît même les races des différents extra-terrestres et leur petites bêbêtes de compagnie. Moi-même, j'avoue avoir été bercée toute mon enfance par Luke, Han Solo, et les autres et si à 8 ans j'étais complètement amoureuse de Luke, maintenant c'est le sourire en coin d'Harrison Ford qui me fait chavirer. Bien qu'Ewan McGregor a lui aussi de beaux restes... mais je m'égare. Il allait de soi que mon fils aîné allait être endoctriné par son papa et cela n'a pas loupé. Il a déjà vu tous les épisodes plusieurs fois, nous tanne pour acheter les figurines, et a déjà fait sa liste de vaisseaux "Lego Star Wars" à recevoir pour Saint Nicolas, Noël et Pâques !!! Je le vois déjà nous demander un de ces jours "l'étoile de la mort" à construire et qui coûte une vrai fortune. Si je suis arrivée à canaliser le grand qui m'aurait bien fait une décoration de salon version "Georges Lucas", avec le petit, c'est un peu plus difficile. Sa chambre commence à ressembler à un astroport !!!
Si pour le "faucon Millénium" dans mon salon, c'est un "non" catégorique, pour une petite recette inspirée du film, je dis "oui" avec plaisir. Il faut bien faire remplir les estomacs de mes "jedis". Cette recette est tirée du livre "The Star War Cookbook : Wokiee Cookies and Other Galactic Recipes". Pour info, le wookie qui prête son nom à cette petite douceur universelle , c'est l'espèce de carpette ambulante (c'est pas moi qui l'ai dit, c'est Léia dans l'épisode IV). En attendant n'hésitez pas à faire cette recette avec vos petits "Padawans". Et que la force le cookie soit avec vous...



Ingrédients (pour 20 Cookies Wokiee)

150 g de farine (Pour moi Mcdougall plain flour)
120 g de sucre brun
60 g de sucre
1/2 càc de bicarbonate
1/2 càc de sel
1/2 càc de cannelle (ou un peu plus selon les goûts)
125 g de beurre
1 oeuf
1 càc d'extrait de vanille.
60 g de pépites de chocolat noir
60 g de pépites de chocolat au lait


Préchauffez le four à 180°C

Commencez par mélanger dans un bol, la farine, le bicarbonate, le sel, et la cannelle.

Dans le bol d'un robot, mélangez le beurre ramolli, le sucre et le sucre brun. Battez l'oeuf avec l'extrait de vanille et ajoutez-le à la préparation beurre/sucre. Ensuite, incorporez petit à petit le mélange farine/bicarbonate/sel/cannelle et continuez de mixer jusqu'à obtention d'une pâte homogène. Terminez par ajouter les pépites de chocolat. 

Sur une plaque allant au four recouverte de papier sulfurisé, déposez une grosse cuillère à café de pâte. Espacez bien chaque petits tas de pâte car le cookie va s'étaler à la cuisson. Enfournez 9 à 10 minutes.
Sortez la plaque après ce délai et laissez refroidir les cookies quelques minutes sur la plaque. Déposez alors les cookies sur une grille jusqu'à refroidissement complet !

A partager à l'heure du goûter avec Dark Vador, Obi Wan et tous les autres petit jedis de votre maison ! Recette approuvée par Yoda ;-)